Qui n'a jamais révé de tout plaquer, pour vivre l'aventure de sa vie ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nashville, Nashvilliens & Magenta Mobile, me voici ! [Asia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hypolite Weesenbeek

» Everyone's a winner, we're making our fame...
avatar

Féminin Nombre de messages : 564
Age : 29
Âge du personnage : 24 ans
Moyen de transport : Ses pieds, son pouce.
Date d'inscription : 11/01/2009

Passeport
Voyage avec: sa conscience
Prochaine étape: Nashville ; Tennessee
Voyage depuis: environ deux semaines ; ou bien trois ?

MessageSujet: Nashville, Nashvilliens & Magenta Mobile, me voici ! [Asia]   Ven 27 Fév - 21:24


Après avoir été marié pendant X temps (oups, sujet en cours, d'où le X) avec une jeune globe-trotteuse comme lui, et après s'être séparé de sa douce moitié éphémère, Hypolite arrivait enfin à Nashville.
Sans trop savoir pourquoi, cette ville avait été sa destination, du moins, une étape à atteindre. Il voulait s'y rendre, il voulait voir cette ville en vraie, y vivre quelques heures, voire quelques jours. Il voulait se trouver dans le berceau du Country. C'était pour lui une escale importante avant son demi-tour vers l'Ouest Américain, il sentait qu'ici, il se gorgerait à fond de bonnes ondes, de motivation, de joie et de rythme endiablé.

Enfin, il y était. Il était fier d'être arrivé ici, même si ce passage était un peu stupide. La Louisiane était plus prêt de l'Ouest que le Tennessee. Qu'importe, il avait toute sa vie pour s'y rendre, un détour n'était pas si grave, en soit. Il allait juster éviter de repasser par Baton-Rouge, et tout irait bien.

Après avoir quitté la voiture et Eleanore, avec qui il avait joué un faux couple histoire qu'une bagnole le prenne enfin et le conduise jusqu'à destination, le jeune homme avait ralentit l'allure, histoire de ne pas gâcher la journée qu'il avait tant attendu. Il galérait depuis 3 semaines sur la route, alors... pourquoi courrir ? D'ailleurs, la ville n'était peut-être pas si bien qu'on le faisait croire. S'il était déçu ? S'il avait fait ce détour stupide pour... du vent ? La musique qu'il finit par entendre, et les rires, et les chants, et les gens qui tappent des mains, finirent par enlever le doute. Ici, l'ambiance allait être grandiose, ici, il allait juste s'éclater. Il avait hâte d'alcool, de bière, de Jack Daniel's (a), de tout ça, au son du country.

[...]

Ly passa la fin d'après-midi à trainer dans les rues, à écouter quelques petits concerts, et à jetter un coup d'oeil dans une demie-douzaine de pubs, histoire voir lequel serait le meilleur pour ce soir. Il opta pour un pub un peu éloigné, mais moins crade que les autres. Il avait pourtant le coté traditionnel des choses. Ambiance et Hygiène, c'était impeccable. Dès 21 heures, Hypolite y entra, son sac à dos avec lui, n'ayant aucun endroit où le fouttre pendant ses distractions. Il s'installa au comptoir, et enchaîna avec ses prévisions. Bière, bière, et un bon verre de Whisky. Il papotta un peu avec deux trois personnes, et reçu des yeux doux de la part d'une serveuse. Il lui rendit un sourire, mais... la quarantaine, ça faisait trop pour lui.
Rapidement, son regard fut attiré sur une petite scène qu'il n'avait même pas remarqué. Des projecteurs venaient de la mettre en valeur, et une musique bien différente du vieux country venait de se faire entendre. La salle ne disait plus un mot, on n'entendait même plus les verres toucher le marbre du comptoir.

Lee interroga des yeux le costaud qui servait à boire, celui-ci, d'une voix étonnemment douce et inspirée, lui répondit en murmurant :
"Y'a quatre jolies minettes qui vont faire un show !
-C'est un club de stip-tease ?
-LA FERME, ça commence !"


Le jeune homme reporta alors son regard azur sur la scène. Les projecteurs laissèrent entrevoir quatre silhouettes sveltes mais chargées de fanfreluches. A première vue, les "minettes" en question étaient habillées... du moins pour le moment. Nashville n'avait pas cette réputation là, ça, c'était plutôt Vegas.
Finalement, c'était des drag-queens. Ly se mit à rire, et brancha le serveur qui révait tant deux minutes plus tôt :
"Des minettes, hein ? Elles sont belles tes minettes tiens !"

Mais Hyp ne remarqua pas le regard amusé du serveur. Il aurait, sinon, compris qu'il se trompait. Ce n'était pas quatre matous travesties, mais belles et bien des jolies demoiselles. Surprise !

_________________



Pools of sorrow
waves of joy
are drifting through
My opened mind,
Possessing and caressing me…

(c) avatar par Nepenthès / Gif by FoX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stainless.e-monsite.com/
Phoebe Thinner

avatar

Féminin Nombre de messages : 239
Âge du personnage : 22 ANS
Moyen de transport : MAGENTA M0BILE
Date d'inscription : 22/02/2009

Passeport
Voyage avec: MAGENTA D0VES [Alice, Yulin, Rosalyn]
Prochaine étape: Le prochain pub/bar qui croisera notre route!
Voyage depuis: Quelques mois déjà!

MessageSujet: Re: Nashville, Nashvilliens & Magenta Mobile, me voici ! [Asia]   Mar 3 Mar - 18:37

    L'étape la plus importante, le moment le plus crucial d'un spectacle était celui au cours duquel, impatiente, la danseuse se tenait derrière le rideau, trépignant d'anxiété et d'impatience à la fois, priant pour être poussée en avant. Les rideaux camouflaient les danseuses, mais c'était ainsi, face à elles-mêmes et non pas aux spectateurs, que le trac faisait surface... Phoebe était bien habituée à cette exhaltante impression de trac mais de plénitude également. Son souffle court se régularisa, elle inspira un grand coup et sourit. Fermant les yeux, elle ne les rouvrit que pour jeter un coup d'oeil encourageant à Aliz, Yulina et White Rose. Ensemble comme elles l'avaient été depuis presque 2 mois déjà, unies dans ce qui devenait un spectacle fort prisé et assez populaire, mais surtout l'un des plus controversés de l'actualité: les spectacles de drag-queens des Magenta Doves. Leur succès la rendait heureuse. Ne s'étant jamais tellement sentie à sa place nulle part, Phoebe avait tenté de rentrer dans les rangs, comme on dit. Cependant, elle n'en avait jamais été capable, il n'était pas dans sa nature de faire partie du "commun des mortels", comme on dit. Sa nature était de flamboyer, de fasciner, de ressortir du lot. Si près, et pourtant tellement inaccessible, semblait-il... car qui d'autre aurait songé à monter un spectacle de drag-queens qui étaient en fait des femmes, faire le tour des États-Unis sur le pouce avant d'économiser assez pour avoir une caravane affectueusement rebaptisée la Magenta Mobile? C'était son rituel. Avant que le rideau ne se lève, elle avait une pensée pour sa bonne étoile. Car elle avait pris conscienc de l'aspect monotone de la vie et avait bien décidé d'y mordre à pleines dents. Heureuse, elle se sentait comme un poisson dans l'eau, comme un oiseau planant dans le ciel. Phoebe retint son souffle. Phoebe était partie, Asia arrivait. Le rideau se leva, sur une scène qui la veille était vieille et pas terrible, mais les Magenta Doves l'avaient retappée... Sa voix suave se fit entendre alors qu'aucune d'entre elles n'était encore visible, entonnant les premières lignes du film culte "Moulin Rouge", car tel était le thème de la représentation: les Doves version can-can.

      The French are glad to die for love ...
      [musique]
      A kiss on the hand may be quite continental
      [But diamonds are a girl's best friend]


    N'apparut d'abord qu'une jambe au galbe appréciable d'un côté de la scène... et les Magenta Doves apparurent. Vêtues de costumes chargés de franfreluches de couleurs vives, elles débutèrent bien rapidement. Phoebe semblait avoir conscience de deux réalités tandis qu'Asia prenait les commandes. D'un côté, elle chantait de sa voix unique et ondulait sur la scène. De l'autre, elle semblait s'être dédoublée, percevant avec une acuité exacerbée tout ce qui se déroulait dans le pub: les lumières aveuglantes de couleurs explosives, installées par Yulin, les volutes de fumée des fumeurs qui les jaugeaient d'un regard appréciateur, malgré le costume enfilé ; cependant, de plus en plus de gens connaissaient leur troupe et savaient bien que sous leurs costumes portant à confusion se trouvaient 4 superbes jeunes femmes. Elle fit sa performance avec excellence comme toujours, même alors que son esprit était quelque peu davantage concentré sur la salle que sur sa chorégraphie. Pourquoi? Bah, se dit-elle lorsqu'elle s'éclipsa de la scène après qu'elles aient été bissées, elle pourrait bien en avoir le coeur net lorsqu'elle irait se chercher un remontant au bar, justement. Elle salua une dernière fois avant de disparaître, jetant un dernier bref coup d'oeil à la salle, espérant peut-être y apercevoir quelque chose d'intéressant. Ses yeux couleur de lune accrochèrent un miroitement couleur d'or. Tiens, tiens...

    * * *


    Incroyable, à quel point son humeur s'améliorait après avoir pris une douche... Elle aurait été tentée de retourner au bar les cheveux encore enveloppés de sa large serviette d'éponge... Néanmoins, comme l'auraient dit ses compagnes de voyage, il fallait entretenir l'aura de mystère se dégageant d'elles... bah. La fascination faisait partie intégrante de sa personnalité ; en la voyant, personne ne pourrait deviner que la jeune femme avait commencé son périple sur le pouce, sac au dos, car elle semblait bien trop sophistiquée. Et pourtant, les facettes de sa personnalité étaient aussi nombreuses que diverses. Tellement complexe et si distante, elle jurait pourtant comme n'importe qui quand le fichu radiateur de la caravane faisait des siennes, lui filait par la suite des coups de pieds avant de continuer de jurer en sautillant, se tenant le pied d'une main... Aussi à l'aise dans un lit de princesse que sur une couverture jetée sur l'herbe, autant à sa place avec des gens sophistiqués et précieux qu'avec des cow boys à l'oeil lubrique, elle était aussi commune qu'unique. Qui sait, peut-être était-ce là que résidait son charme? S'appuyant au bar, elle demanda un verre de Jack Daniel's, qu'elle avala d'un trait... il fallait dire qu'elle tenait remarquablement bien l'alcool, car 43% d'un coup avait de quoi tourner la tête de n'importe qui... Elle s'assit, croisant ses jambes dévoilées par un minuscule short argenté, consciente des regards appréciateurs se tournant vers son buste moulé par un haut rouge au décolleté provoquant, et se tourna vers la source du miroitement couleur d'or aperçu plus tôt: un jeune homme, et pas laid du tout, bien au contraire. Un léger sourire étira ses lèvres peintes de rouge tandis que son regard couleur de lune croisait celui, bleu comme l'azur, du jeune homme. N'ayant, contrairement à son habitude, nulle envie de parler de sa classique expression énigmatique, elle entreprit de le saluer de la manière qu'il seyait de répondre à la lueur d'étonnement qu'elle percevait dans son regard. Sa voix suave à l'accent britannique était douce et s'il n'avait pas de bonnes oreilles, le forcerait à se pencher quelque peu vers elle afin de l'entendre correctement. Ce qui était bien entendu le but de la manoeuvre.

      Un nouveau membre de l'assistance... vous avez apprécié le spectacle?


    C'était une vieille habitude, apprise dans le respect des conventions de ses parents britanniques: le vouvoiement... Elle sourit à nouveau, révélant ses dents blanches alignées comme des perles de verre contre l'écrin rouge sang de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nashville, Nashvilliens & Magenta Mobile, me voici ! [Asia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A mon tour, voici mes plantes...
» PARIS : Voici la plus grande photo panoramique au monde
» Bannière : Salone Internazionale del Mobile - Milano 2007
» [Exposition] Mobile Art CHANEL by Zaha HADID
» voici la coriandre mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On the Road :: LE SUD AMERICAIN :: T E N N E S S E E :: Nashville --
Sauter vers: