Qui n'a jamais révé de tout plaquer, pour vivre l'aventure de sa vie ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 «hitchhiking sucks» | ulrich

Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Caldwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 27
Âge du personnage : 22 ans
Moyen de transport : à pied
Date d'inscription : 23/02/2009

Passeport
Voyage avec: soi-même
Prochaine étape: où j'atterirais
Voyage depuis: six mois

MessageSujet: «hitchhiking sucks» | ulrich   Lun 2 Mar - 19:41

«It's so hot even my fake plants are wilting»
Linda Solegato



    Il n'y avait évidemment rien d'étonnant, mais qu'est ce qu'il faisait chaud! Phoenix, Arizona. Une des villes les plus chaudes du monde, et apparamment une des villes les plus égoïste question covoiturage! 1,552,259 habitants et pourtant, Emma était toujours au bord de la route, le bras fatigué de tendre desespéremment la main. Finalement, elle abandonna et s'asseya sans ménage sur son sac. Le menton posé dans le creux de sa main, elle lâcha prise pendant quelques instants, laissant à l'occasion son regard dévier sur la Valley Of The Sun. La jeune Caldwell avait renouée avec la civilisation le matin même, quittant les plaines désertiques pour l'atmosphère animée de la ville. Après une journée citadaine, il était temps de reprendre la route vers un autre lieu inconnu. En effet, elle n'avait pas de destination précise, préfèrant laisser ses pas la guider à travers les Etats.

    Une chevrolet passa devant elle en klaxonant, la faisant sortir littéralement de ses pensées. Penché à la fenêtre, un grand brun lui lançait un regard aguicheur en lui faisant comprendre d'un geste de la main qu'il y avait de la place pour elle dans la voiture. Les éclats de rire gras provenant de l'arrière du véhicule et les cadavres de bouteilles étendues sur la plage arrière lui donnèrent une bonne raison de refuser. Véxé, la voiture s'éloigna dans un bruit de moteur et un tu sais pas ce que tu rates chérie! C'est ça! La belle étira ses jambes fatiguées d'avoir été croisées trop longtemps. Tout se passa alors très vite. Une bourrasque d'air chaud balaya son visage tandis q'une voiture grise s'arrêta sur le bas côté. Au même instant, alors qu'elle se levait, elle remarqua la prèsence d'un homme près d'elle. Pourtant curieuse de nature, elle ne prit pas le temps d'étudier la personne et se précipita au carreau du bienfaiteur. Celui ci, un homme d'une quarantaine d'année au fort accent Texan, la regarda brièvement puis fixa un point dans son dos avant de déclarer d'une voix désolée:

    -Ah désolé, mais il n'y a qu'une place de libre. Bonne chance les jeunes!

    Il lui fallut quelques instants pour comprendre ce qu'il venait de se passer alors que la voiture s'éloignait déjà. Une place? Mais elle était seule!! Sa corpulence lui permettait bien d'être qualifiée d'une seule personne non?? Les jeunes? Lentement, Emma tourna le visage. Grand, plutôt mignon, voir très mais là n'était pas la question, voyageur comme elle vu ses affaires et son allure...Oh non! Profitant de l'occasion, l'inconnu s'était précipité pour bénéficier lui aussi de la voiture. Le conducteur aperçevant deux personnes ne pouvait deviner qu'ils n'étaient pas ensemble. Il était donc repartit. Emma sentit la rage grimper en elle! Cela faisait plus de quatre heures qu'elle attendait au bord de cette fichue route, et voila qu'elle perdait son billet de sortie à cause d'un malentendu stupide! La jeune femme se fichait de l'allure qu'elle devait représenter au moment même, mais elle ne devait pas être très glorieuse pour le jeune homme. L'expression fusiller du regard devait prendre ici tout son sens. Pourtant calme, Emma pouvait se mettre très vite en colère. La chaleur et l'attente facilitaient amplement cet excés de colère.

    -Merci, merci beaucoup! lança-t-elle au visage du jeune homme avant de retrouver sa place à pas vif et s'asseoir rageusement au sol.

    Emma se passa une main sur le front et attacha ses cheveux pour dégager sa nuque. Il faisait vraiment chaud. Pourquoi fallait-il qu'il se trouve là au même endroit au même moment? La chance n'était pas de son côté, comme toujours d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
«hitchhiking sucks» | ulrich
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu : Ulrich Giezendanner: sa montre était fausse
» Ulrich Brunner - Antoine Levet (père) 1881
» Questions de néophyte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On the Road :: L'OUEST AMERICAIN :: A R I Z O N A :: Phoenix-
Sauter vers: