Qui n'a jamais révé de tout plaquer, pour vivre l'aventure de sa vie ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Date with the night ; Vienna

Aller en bas 
AuteurMessage
Jeremiah Jonah Evans

Jeremiah Jonah Evans

Masculin Nombre de messages : 114
Age : 27
Âge du personnage : 19 ans
Moyen de transport : By car
Date d'inscription : 22/02/2009

Passeport
Voyage avec: personne
Prochaine étape: le Colorado
Voyage depuis: quelques semaines

Date with the night ; Vienna Empty
MessageSujet: Date with the night ; Vienna   Date with the night ; Vienna EmptyLun 23 Fév - 23:44

6H57 du matin. C'était une bien belle heure pour arriver dans le Grand Canyon. D'ailleurs, quel Européen ferait un tour aux Etats-Unis sans passer par ce décor magique et hallucinant ? C'est vrai, cet immense trou dans le sol montrait à quel point l'homme était vulnérable par rapport à la nature. Et cela, moi JJ, je l'avais bien compris. Depuis maintenant sept mois, ma vie avait changé du tout au tout. Je devais le faire pour elle, elle le méritait.

C'est ainsi après dix-sept heures de route de suite, des tonnes de litres de café avalées et du temps consommé à écouter de la musique et des émissions toutes plus débiles les unes que les autres, que j'arrivais enfin vers ma destination ultime. J'étais heureux, très heureux. Je crois même que je n'avais jamais été aussi heureux. Peut-être à cause du fait que beaucoup de personnes ne croyaient pas en moi. Après tout, je suis le gamin le plus peureux de toute l'Angleterre ou bien, j'ai un QI trop élevé pour pouvoir connaître des sentiments comme l'amitié, la responsabilité ou même l'amour avec un grand A. Pourtant, même si peu de gens peuvent me comprendre, je ne peux m'obstiner à vivre sans elle. Elle méritait de vivre jusqu'à devenir centenaire. Toutefois, la mort la faucha bien avant et me priva de beaucoup de choses, de tout pour résumer.

Elle, c'est Emily P. Conrad. Elle était la fille que j'avais toujours rêvé. Elle répondait à tous mes stéréotypes ; elle était grande, très grande. Elle faisait presque dix centimètres en plus que moi, c'était d'ailleurs cela qui me rassurait chez elle, sa taille. Sa longue chevelure blonde, ressemblait à un champs de blés en plein milieu de l'été. Je me suis d'ailleurs toujours demandé comment elle pouvait avoir ses cheveux aussi blonds, sans jamais aller les teindre ou leur faire subir un quelconque traitement. Et puis ses yeux ; deux yeux verts magnifiques arrondis dans lesquels je voyais mon avenir à l'intérieur. Elle était toujours là pour moi et moi je lui avais promis la même chose mais je n'ai pas respecté ma promesse. Je l'ai laissée mourir après cet accident. Un accident où il n'y avait eu aucun coupable. je trouvais déguelasse. Pourquoi moi ? Pourquoi moi ? Pourquoi ?

Elle voulait voir l'Amérique et surtout le Grand Canyon. Les Etats-Unis la fascinait tant. Elle me disait sans cesse qu'elle voulait y aller et avec ça, elle n'a pas su. Il m'a fallu du temps pour me décider de partir. Mes parents me pensaient pas capables de parvenir à accomplir un tel parcours. Je viens de leur prouver le contraire. J'ai réussis. Mais qu'ai-je cherché à leur montrer là ? Que je pouvais y arriver avec le chagrin qui vit en moi ? Ou juste un peu de respect qu'ils me doivent depuis des années ?

Je sais que je suis différent, je ne suis pas Monsieur Tout-le-monde, moi. Il est vrai qu'à partir du moment où votre QI s'élève à 183, vous n'êtes pas comme tout le monde. j'ai toujours eu cette impression d'être différent, de ne pas être comme tous ces esprits puérils, galopant avec d'autres à travers une prairie, le sourire aux lèvres. Je devais toujours être là, dans un coin, les enviant et désirant être comme eux. Et jamais, au grand jamais, je n'ai réussis à être comme eux. Mais j'ai pu m'approcher du paradis grâce à elle.

C'est ainsi que j'étais debout, au bord du Grand Canyon. Je tenais un pot où il y avait des mozaïques oranges et bleus, ses deux couleurs favorites. Je serais fort ce petit pot car il me donnait l'impression de serrer celle que j'avais aimé durant des mois. Et je savais que dans peu de temps, elle serait partie, à jamais et pour l'éternité.

- Tu vas me manquer

EDIT : désolé de ce gros pavé, j'étais très inspiré - allez savoir pourquoi XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vienna Nicholson

Vienna Nicholson

Féminin Nombre de messages : 241
Age : 27
Âge du personnage : 28 ans
Moyen de transport : Une vieille R5.. ah non elle est morte ! Bon ben y'a plus que les pieds maintenant =)
Date d'inscription : 22/02/2009

Passeport
Voyage avec: Astrid et Faith
Prochaine étape: Direction le Grand Canyon !
Voyage depuis: quelques temps déja =)

Date with the night ; Vienna Empty
MessageSujet: Re: Date with the night ; Vienna   Date with the night ; Vienna EmptyMer 25 Fév - 0:49

    Alanis Morissette dans les oreilles, je regardais défiler le paysage. Je savais que le but ultime n’était pas loin, vraiment pas loin. Tout allait toucher à sa fin, du moins, c’est-ce qu’il était prévu dès le départ. Vu l’ambiance nostalgique qui régnait dans la voiture, Faith et Astrid devaient s’en être rendues compte également. Le silence n’était pas pesant, bien au contraire. Ne pas parler me soulageait, je pouvais tranquillement et simplement me remémorer ce voyage dans ses moindres détails, alors que je me voyais déjà poser le pied au bord de la falaise. Ses galères, ses rencontres, tout ça allait vraiment me manquer. La fin se rapprochait, mais en même temps, j’avais tant envie que tout ça continue indéfiniment. Et voyager avec elles, je n’aurais pu rêver mieux. J’aurais même pu continuer « vers l’infini et au delà », comme dirait Buzz l’Eclair.
    Mais là n’était pas le propos. Nous étions donc arrivés au point final de notre voyage. Je commençais vraiment à ressentir ce sentiment de blues monter en moi. Je détestais ça, complètement impuissante face à ce sentiment. Oh et puis zut, ça m’apprendra à écouter Alanis aussi ! Un peu plus et j’en aurais même eu les larmes aux yeux. Mais, heureusement pour moi, notre périple touchait à sa fin, pour de bon cette fois. Les falaises s’étendaient devant le voiture.. Si je n’avais pas su où nous allions, j’aurais même pu croire qu’on allait se jeter dans le vide, et en finir avec la vie.

    C’est ici que je me suis officiellement sentie renaître. Le Grand Canyon. Nous y étions arrivées, pour de bon. Enfin, je ne réagis que lorsque Faith fit une remarque sur le paysage; sublime d’après elle, avant qu’elle n’échange un trop plein d’effusions de sentiments. Du bonheur. Du bonheur. Encore du bonheur. Moi j’étais trop occupée à me rappeler le moment où la R5 nous avait lâchées, ou notre première nuit sous les étoiles. J’étais partout, sauf ici. Oui, jusqu’à la remarque de Faith, qui fut comme un détonateur dans mes tympans. Dire que je rêvais de cet endroit depuis des semaines. Il n’y avait même pas de mot pour décrire tout ce que je venais de vivre.


    « Oh My Fucking God ! »


    Je ne pus m'empêcher de crier cette phrase. Un cri libérateur. Un cri de bien être pur. J’avais pris l’habitude de jurer dans toutes les langues. Parfois en Russe, souvent en Italien, quelques fois en Allemand… bref, toutes les langues y passaient. Et cette fois ci ne manqua pas à l’appel. Comment ne pas rester de marbre devant tout… ça ! Jamais, jamais de ma vie je n’avais pu voir une telle merveille; et encore, le mot était bien faible. La nature à l’état pur s’étendait sous mes yeux. Comment ne pas m’exprimer sur cette incroyable vue. A décrire, c’est impossible. A imaginer non plus, si on ne l’a jamais contemplé. Chaque détail des falaises, chaque parcelle de ce Canyon cachait quelque chose, portait une histoire. Je n’ai jamais été vraiment branché « légendes et contes », mais là, on aurait même dit que la nature me parlait…
    J’étais Into The Wild, littéralement. A la façon de Christopher McClandess en Alaska, complètement émerveillée par ce qui était sous mes yeux… Je me sentais seule face à tout ça. Bien entendu, Faith et Astrid étaient à mes côtés, mais même. D’ailleurs leurs mains s’étaient même jointes aux miennes, laissant une nouvelle fois place à un long silence. Encore une fois, cette absence de paroles était tout sauf gênante. Laissant à nos yeux le loisir de contempler la beauté de la nature pure et parfaite qui s’étendaient devant nous. Qu’Est-ce qu’on pouvait se sentir petits face à tout ça quand même.

    C’est ainsi que je le vis. Le jeune J-J, devant les falaises également. Nous avions tous le même but : le Grand Canyon. Lui aussi y était arrivé, finalement. Prise d’un pincement au cœur en le voyant chuchoter tout en laissant glisser les cendres dans le vide, je ne pus m’empêcher d’aller le rejoindre. Après avoir embrassé les filles, et leur avoir dit que je revenais, je parti donc vers Jeremiah. Je ne pouvais pas le laisser comme ça, tout seul. Cela avait un peu un côté déprimant, non ?


    « Coucou, toi… »


    Que pouvais-je bien lui dire ? Salut, ça va ? Non, trop banal. Et puis totalement inutile, il venait de jeter les cendres de l’amour de sa vie dans la nature, cette formule serait tout à fait inappropriée. Ce fut donc avec mon tact habituel que je lui avais lancé cette réplique. Décidément, j’étais de moins en moins douée pour les situations délicates et sensibles comme ça…


[HJ : j'ai essayé de faire un pavé aussi.. histoire de pas paraître ridicule face à ton talent et ta longueur quoi xD ! Et t'as vu, une fois que tu es plus là, j'écris trèèès vite x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Date with the night ; Vienna
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Date de paiement du solde du loyer pour vos locations
» [Lampe] Table night lamp by JOZE Lamp
» date de semis
» Date et heure actuelle du forum !!!!
» Qu'elle date les décorations de Noël ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On the Road :: L'OUEST AMERICAIN :: PLATEAU DU C O L O R A D O :: Le Grand Canyon --
Sauter vers: